À propos du centre

PREAMBULE : CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU CENTRE SAINT DAMIEN ET CAMILLE DE BAFOUSSAM

Si la modernité devait coïncider avec le développement en irait-il de même entre le sous-développement et la tradition ? Car la tradition s’oppose au modernisme de la même manière que le sous-développement s’oppose au développement ! Et que dire du progrès ou de la régression ? Une élucidation de toutes ces notions s’avère nécessaire.

Cela fait plus de quinze années que le professeur Ebénézer Njoh- Mouelle avait tenu ces propos dans son livre intitulé « de la Médiocrité à l’excellence », et jusqu’à présent pas grand-chose n’a changer ni à l’ouest, ni au Cameroun avec des concepts qui continuent à s’entremêler dans un environnement qui se veut moderne et/ou développé, d’un modernisme et/ou développement des personnes qui vivent dans un esprit traditionnel démodés, mais se refusant à être dépassé.

Puisque Dieu trouve bon qu’il en soit ainsi, pourquoi ne pas revenir à ce basique qui crie à sa reconnaissance, à son autorité et à sa liberté, ne serait-ce que pour faire des progrès plus mesurer qui induisent de réels développements c’est-à-dire ceux à point de départ intérieur ?

LA MAISON SAINT DAMIEN ET CAMILLE DE BAFOUSSAM, centre d’accueil d’encadrement et de réinsertion des enfants déficients mentaux, physiques et OEV [enfants orphelins vulnérables] que nous voulons construire est un appel à un investissement communautaire, à cet esprit de famille, de solidarité et de guerrier traditionnel africain qui induit la fierté des réalisations effectuées ensemble et ainsi, à la pleine conscience et affirmation de l’identité humaine, sociale et culturel aussi bien pour ceux qui construisent (promoteurs du centre et partenaires), que pour ceux qui, bénéficiant aujourd’hui, seront, eux aussi, les constructeurs de demain (à ce jour, seulement les enfants vivant avec un handicap mental et/ou physique, plus tard, d’autres couches sociales vulnérables).

LA MAISON SAINT DAMIEN ET CAMILLE DE BAFOUSSAM, est identifiable à travers les particularités de son histoire, de sa localisation et de la mission qu’il s’est assigné.

Historique du centre

LA MAISON SAINT DAMIEN ET CAMILLE DE BAFOUSSAM est le fruit de l’action sociale d’une parente d’enfant vivant avec handicap, à savoir, Madame TCHAMBA NGATAT Chantale.

A la recherche de la solution pour ma propre fille handicapée mentale et physique, je me suis enrichie de connaissances en éducation spécialisée, à travers des ateliers de formation, des séminaires, et des stages auprès des spécialistes. Au final, j’ai bien voulu venir en aide aux parents qui n’avaient pas reçu comme moi la grâce de se former.

Elle crée d’abord l’Association des Parents des Enfants Déficients Mentaux et Handicapés Physiques (A.P.E.D.M.H.P), au sein de laquelle elle sensibilise et oriente. Son action s’avère insuffisante jusque-là, et elle décide de mettre sur pied, avec l’association, un centre de prise en charge et se fait alors aider par son ami et co-fondateur Mr TEGUA TATSENA Benoit.

Le centre voit le jour le 05 Aout 2010 et à cette époque, seul les deux amis encadrent à proprement parler les enfants. L’encadrement a connu des succès et certains enfants ont réintégré leur milieu familial avec satisfaction mutuellement consenti par les parents. Il y a eu aussi une lenteur au niveau de certains résultats, que, peut-être, un cadre plus spécialisé pouvait résoudre. Alors la recherche d’un personnel spécialisé et fortement diversifié etait devenue un impératif. Depuis lors, le recrutement se fait progressivement en fonction des moyens dont dispose le centre et grâce aux âmes de bonnes volontés qui lui viennent en aide.

Identité et localisation du centre

LA MAISON SAINT DAMIEN ET CAMILLE DE BAFOUSSAM est un centre privé laïc qui se voudrait être, plus tard, une branche d’une structure plus large, s’occupant de plusieurs autres couches vulnérables. Aujourd’hui, le centre reçoit les enfants vivant avec handicap mental et ou physique. Dans cette catégorie, on peut citer l’autiste, le psychotique, le retardé mentale, l’infirme moteur cérébrale, le trisomique 21 et bien d’autres.

Le centre se trouve dans la région de l’Ouest Cameroun, un pays de l’Afrique Centrale. Il est situé dans le département de la MIFI, l’arrondissement de Bafoussam I. plus précisément, il est situé au quartier Bamendzi 1, à 100m environ du premier carrefour Evêché, en empruntant la route non bitumé, dans la ville de Bafoussam.

Objectifs du centre

Le travail abattu par le centre depuis 2010 qui, jusqu’ici, fonctionnait avec le récépissé de déclaration de l’association vient d’être récompensé par le Ministre des Affaires Sociales qui nous a délivré une autorisation définitive.

La mission du centre est de permettre l’épanouissement physique, socio-affectif et intellectuel des enfants vivant avec handicap physique et/ou mental en vue d’une réintégration sociale, familiale et professionnelle de ceux-ci. En effet, de façon exclusive, le centre consacre les moyens didactiques, humains, et matériels dont il dispose, pour aider les enfants ci-dessus évoqués à parvenir à leur plus haut niveau de développement possible, pour une éventuelle réintégration complète. Le centre voudrait offrir aux enfants qui y sont pris en charge un environnement qui les comprend, mais aussi les stimule, une famille constituée de parents, de spécialistes et de partenaires qui ont pour soucis leur développement, leur épanouissement global et l’acquisition des compétences.

Organisation administrative du centre

Le centre est chaperonné par l’Association des Parents des Enfants Déficients Mentaux et Handicapés Physiques promu par Madame TCHAMBA NGATAT Chantale. A l’association, est imputé une fonction technique d’information, d’éducation, de communication, de counselling, de formation et de supervision, et une fonction administrative d’organisation, d’animation et de gestion administrative et financière des ressources humaines et matérielles. Au côté de l’association, il existe au niveau du centre une équipe de base chargée de l’encadrement et de l’accompagnement sanitaire, psychopédagogique, éducationnel, rééducationnel, thérapeutique et juridique des enfants chacun selon son domaine de compétence. Cette équipe est constituée :

  • D’un neurologue
  • D’un infirmier spécialisé en santé mentale
  • D’un auxiliaire de vie
  • D’un éducateur spécialisé
  • D’un psychomotricien
  • D’un enseignant stagiaire éducateur spécialisé
  • D’une technicienne de surface
  • De deux juristes

Certains membres de cette équipe de base font parties de l’association, d’autres, non.

Notons aussi que le centre est disposé à recevoir des stagiaires et bénévoles qui voudraient participer à sa vie et à son activité ; c’est le cas par exemple quand il reçoit de façon bénéfique l’aide bénévole, chaque mercredi et samedi des membres de la congrégation Xavérienne.

Organisation interne du centre

Le centre compte aujourd’hui vingt-trois enfants parmi lesquels on trouve quatre psychotiques, un présentant des signes autistiques, quatre hyperactifs, trois inhibés, six infirmes moteurs cérébrales et cinq présentant un retard psychomoteur. Hors mis les vingt-trois, il faut noter que les quarante-six autres se trouvent dans les domiciles dans l’attente de la réalisation du projet de construction d’un centre plus grand.

L’encadrement permanent de ces enfants est assuré par l’auxiliaire de vie, l’éducateur spécialisé, l’enseignant stagiaire éducateur spécialisé, le psychomotricien et le technicien de surface.

Le reste de l’équipe offre un encadrement beaucoup plus à la vacation ou dès l’assistance ponctuelle et soutenue en fonction des besoins du centre.

Fonctionnement et programmes du centre

Le centre a adopté pour les enfants un model éducatif avec internat afin d’assurer à la fois l’éducation spécialisé et celui à la vie quotidienne des enfants, et pour faciliter l’intégration de l’éducation spécialisée qu’ils reçoivent dans leur vie quotidienne. Le centre fonctionne donc comme une maison familiale de formation ou le personnel devient la famille d’adoption responsable de l’éducation et de l’instruction de l’enfant qui y est reçu. Le personnel ne doit donc pas seulement être spécialisé et compétent, il doit aussi prendre à cœur la responsabilité de model et de parent qu’il a envers ces enfants ceci en étroite collaboration avec les parents propre ou ceux qui jouent ce rôle. Il doit être moralement apte à cela.

Le centre est cependant ouvert aux parents qui souhaitent que leur enfant soit pris en charge sur un modèle externe où ils passeront la journée et rentreront chez eux le soir. Et parmi les onze enfants qu’il encadre, cinq font partie de cette catégorie.

Du lundi au vendredi, entre 8H30 et 14H des projets éducatifs individualisés sont mis en application dans un programme éducatif spécialisé. L’éducation prend en compte toute la personne dans sa globalité et mobilise les fonctions motrices, affectives et cognitives perturbées. Cet encadrement est placé sous la responsabilité du psychomotricien.

Le reste de temps les connaissances psychopédagogiques et ré éducationnelles permettent d’offrir à ces enfants un encadrement et une orientation dans les activités de la vie quotidienne, tout ceci, dans le strict respect de leur difficulté, leur rythme d’apprentissage, et leur moment de loisirs ou simplement d’intégration ou d’expériences propres non liées à l’encadreur. Cet autre type de soin est placé sous la responsabilité de l’auxiliaire de vie.

Les programmes se déroulent comme suit:
5h00 – 5h30: réveil et prière
5h30 – 7h00 : renouvellement des couches, accompagnement au pot, bain des enfants et lessive générale
7h00 – 7h45 : déjeuné familiale, prise de médicament et direction des enfants vers le pot.
7h45 – 8h05 : installation des enfants en salle de rééducation.
8h10 – 14h00 : déroulement des programmes éducatifs, rééducatifs et/ou thérapeutique individualisés et spécialisés effectué seul ou en groupe avec périodes de repos. Dans ces programmes, il y a des variables et des invariables :
8h30-9h00 : éveil (orienté soit vers la construction du schéma corporel, construction du groupe, acquisition des rythmes, de l’espace, ou autres en fonction de la problématique de chacun. Simultanément, il y a prise en charge individuel qui se prolongera jusqu’à 11h00
9h00-11h00 : atelier de motricité (chaque enfants a son exercice spécifique en fonction de sa problématique et son heure de pose est différent de celui des autres ceci pour que tout le monde puisse être servi et que tous prennent un temps pour souffler)
11h00-12h00 : atelier de pré-écriture, écriture, lecture, graphomotricité ou tout activité visant à développer l’intelligence cognitive.
12h15-13h30 : atelier de théâtre ou dance ou dessin, mime, voix, tissus, contes, chant, ou tout activité qui permette de développer l’intelligence affective. C’est aussi pendant cette heure que nous prévoyons des ateliers de vie pratique à l’intérieur ou à l’extérieur ou les repas se feront sous forme de piquenique.
Les ateliers de vie professionnelle pourront se faire au moment opportun.
13h30-14h00 : relaxation
14h00-15h00 : grand repas familiale
15h00-19h00 : récréation
19h00-19h30 : repas léger soir et prise de médicament
19h30- 20h05 : prière et couché
20h05-4h45 : une équipe de nuit veille à changer au moins deux fois la position des certains enfants durant la nuit pour éviter les escarres et les phénomènes de tétanies musculaires.

Pour atteindre nos objectifs, le centre propose aux enfants, en fonction de leur problématique des ateliers de motricité, de sports, de musique, de jeux symbolique et non symbolique, de graphomotricité, d’écriture-lecture, de calcul, de conte et théâtre, de dessin, de danse, de mime, de voix, de tissus, de relaxation, de vie quotidienne et dans un avenir que l’on voudrait proche, bien d’autres ateliers parmi lesquels ceux de peintures, de vie sociales et de vie professionnelles qui se dérouleront soit en dedans, soit en dehors du centre.

C’est pourquoi des projections dans le futur s’imposent.

Tous les 29 de chaque mois, le compte rendu détaillé du travail effectué qui présente les fluctuations dans l’évolution des enfants est rapporté aux parents de façon individuelle. Une causerie éducative est ensuite organisée avec le groupe, pour informer d’avantage et créer une dynamique en son sein.

Pendant les weekends, le réveil se fait à 6h00 et le travail de renouvellement des couches, accompagnement au pot, bain des enfants et lessive générale recommence ; puis la journée est libre pour les enfants, il participe du mieux s’ils le peuvent aux activités ménagères de la maison. Les balades de weekend sont prévues, mais non encore exécutées. Les activités sont coordonnées par l’équipe de garde.

Je partage avec mon entourage